Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

Accueil > Les faits > Société, civilisation & anthropologie

  • « L’ouverture du mariage à tous les couples risquerait de bouleverser notre société »

    28 décembre 2012

    Non ! L’homosexualité a toujours existé, de même que les couples de même sexe.

    Onze pays, de trois continents différents, ont déjà légalisé le mariage pour les personnes homosexuelles sur l’ensemble de leur territoire. Par exemple, les Pays-Bas, il y a déjà onze ans, et ce pays ne s’en porte pas plus mal. De même que l’Afrique du Sud depuis 2006, l’Espagne depuis 2005 ou la Belgique depuis 2003.

    Le mariage des couples hétérosexuels ne change pas, ni le fait qu’ils restent largement majoritaires (En Belgique et en Espagne les couples de même sexe représentent 2 à 5% des mariages). Le projet de loi institue simplement la possibilité, pour les couples homosexuels, de se marier également.

    Pas de bouleversements de société en vue.

    lire aussi : Les pays qui ont mis en œuvre le mariage pour tous n’ont pas sombré !

    Tags : Mariage
  • « Ca serait un coup du “micro lobby des gays” »

    28 décembre 2012

    Selon les estimations, la population homosexuelle représente entre 4 et 10% de la population, soit entre 2.500.000 et 6 millions de personnes.

    L’inter-LGBT est une fédération regroupant plus de 60 associations locales ou nationales, et fédérations d’associations locales (APGL, FSGL, L’Autre Cercle, …).

    Par ailleurs, l’ouverture du mariage aux couples homosexuels est revendiquée par des organisations aussi diverses que variées, comme la Ligue des Droits de l’Homme, ou l’Union Nationale des Familles Laïques, plus de cinquante institutions au total.

    Enfin, le terme de “lobby homosexuel” est principalement utilisé par des groupes de pression (civitas, français de souche, riposte catholique) ou hommes politiques (Christian Vanneste) qui se sont notoirement opposés à l’évolution du droit en faveur des personnes homosexuelles.

    Cette expression de “lobby gay” n’a pour vocation que donner une image négative de l’égalité de droits et de traitement réclamées par les Français.

    Il est donc faux de dire que l’ouverture du mariage à tous les couples, homosexuels compris, n’est que la résultante d’un activisme déconnecté de toute réalité.

    Lire aussi : Les organisations qui soutiennent l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

    A lire ailleurs : LeLobbyGay sur twitter (parodique)

    PS : que dirait-on si les partisans du mariage pour tous affirmaient que les opposants ne sont que les représentants d’un micro lobby catholique ?

  • « Non à un monde sans sexe ! »

    28 décembre 2012

    Il existerait une grande théorie, un grand projet secret, mené par les homosexuels visant à “faire disparaître la différence sexuelle entre hommes et femmes … L’égalité passerait forcément par la non-différenciation sexuelle … Petit à petit, le sexe en tant que catégorie naturelle est remis en question [1].

    En fait, on oublie trop souvent de dire que la première étape de ce grand projet est d’obliger toutes les femmes à s’habiller en salopette, se couper les cheveux courts, jurer et cracher ; et forcer tous les hommes à porter des robes, des faux cils, du rouge à lèvre et des talons hauts.

    Plus sérieusement, la théorie du complot est aussi vieille que le monde. Wikipedia en recense plusieurs, dont celui-ci viendra un jour sûrement agrandir la liste.

    Ce n’est pas la première fois que cette angoisse de la non-différenciation sexuelle est évoquée : elle a notamment été mise en avant lors de la question de l’ouverture du travail aux femmes, le droit pour elles de porter un pantalon, ou bien de voter.

    Cette théorie est aussi reprise par deux ’psychanalistes’, qui habillent d’arguments pseudo scientifiques un fantasme absolu.
    Il en est d’autres, heureusement, qui ont un peu plus de raison : 560 psychanalystes pour le mariage gay et l’adoption » RMC

    Enfin, faut-il le rappeler ? Les homosexuels aiment des personnes du même sexe justement parce qu’ils font la différence entre les deux.

    Lire aussi :
    « On voudrait effacer de notre droit l’altérité entre hommes 
et femmes pour la remplacer par la théorie du genre »

    Notes

    [1Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France : "Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire" page 19

  • « On voudrait effacer de notre droit l’altérité entre hommes 
et femmes pour la remplacer par la théorie du genre »

    5 janvier 2013

    Le "mariage homo" focalise toutes les attentions, mais dans ce projet 
de loi, il n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ce projet de 
loi se proposerait de transformer en profondeur notre façon de vivre 
ensemble en essayant d’effacer de notre droit l’altérité entre hommes 
et femmes pour la remplacer par la théorie du genre
    [La Vie] Georgina Dufoix contre le "mariage pour tous"

    Il n’y a pas de grand complot secret, ou partie immergée de l’iceberg. Mais au delà de cette grande peur fantasmée, il y a une réelle confusion sur la théorie du genre.

    La théorie du genre n’existe pas. C’est la traduction littérale de l’anglais gender theory, qu’il faut traduire comme étude sur les genres. C’est une science sociale.

    De manière générale, les études de genre propose une démarche de réflexion sur les identités sexuées et sexuelles, répertorie ce qui définit le masculin et le féminin dans différents lieux et à différentes époques et s’interroge sur la manière dont les normes se reproduisent jusqu’au point de paraître naturelles.

    Il y a quelques dizaines d’années, les hommes (les vrais) étaient forts. Ils protégeaient leur famille, et leur femme (qui devait leur être soumise, et obéissante).
    Les femmes étaient douces, obéissantes et maternelles.
    A chacun son rôle, donc : A l’homme, faire des affaires, de la politique. A la femme, faire des enfants, et les élever.

    Ce sont les études sur le genre, et sa construction sociale, qui ont amené l’idée que les hommes pouvaient également avoir un instinct paternel, et qu’eux également pouvaient materner les enfants. Grâce à ces études, il est considéré comme normal qu’un père s’occupe de ses enfants, leur change les couches, donne le biberon, joue avec eux, bref, participe totalement à son éducation.

    De la même manière, il a été établi que les mères n’étaient pas que des femmes aux foyer, et qu’elles étaient tout autant capable de travailler, diriger, faire de la politique, bref, participer à la vie de la cité.

    C’est grâce à ces études sur le genre que Mme Dufoix a pu faire de la politique, et même être ministre.

    A lire ailleurs :
    Les gender studies sur wikipedia
    La théorie du genre n’existe pas

  • « Ca ne serait pas le moment »

    5 janvier 2013

    La vérité c’est que le sujet du #mariagepourtous déstabilise, interroge et divise notre pays : on pas besoin de ça en ce moment si ?
    [Twitter] Abbé Amar

    La France avait-elle besoin d’instaurer l’égalité des femmes en 1944, en leur ouvrant le droit de vote alors que la guerre n’était pas encore terminée ?
    Les Etats Unis avaient-ils besoin du mouvement des droits civiques dans les années 1960, qui a profondément divisé le pays ?
    La France avait-elle besoin de la loi sur l’IVG, qui a profondément divisé en 1974 ?
    L’Afrique du Sud avait-elle besoin d’abroger l’apartheid au début des années 1990, mesure qui a instauré un vrai clivage ?

    Toutes les avancées en matière d’égalité de tous devant la Loi se sont révélées clivantes, quel que soit le contexte dans lequel elles ont été instaurées.

0 | 5

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :