Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

Les faits :

Voir tous | Pourquoi se marier ? | Ce que ça change pour moi | Société, civilisation & anthropologie | Constitution & Code civil | Egalité & discriminations | PACS et union civile | Parentalité, enfants & filiation | Débat | Adoption | PMA | GPA

  • Pourquoi se marier ?

    13 novembre 2012

    Pourquoi le mariage amène-t-il un débat aussi passionné ? Parce que le mariage nous tient tous à cœur.

    Le mariage est la formalisation, devant la société, nos amis ou nos familles, de l’amour que nous nous portons et qui nous pousse à prendre un engagement solennel de fidélité, de secours mutuel et d’assistance.

    Pour l’Etat, le mariage est la reconnaissance de l’engagement de deux personnes l’une envers l’autre, qui leur confère certes des droits mais surtout des devoirs de solidarité qu’il leur transfère.

    A quelques semaines de la présentation du projet de loi pour le mariage pour tous à l’Assemblée Nationale, il paraît nécessaire de revenir sur certains arguments développés ici ou là.

    Nous espérons que vous trouverez ici les réponses factuelles à vos questions et que vous comprendrez pourquoi le mariage pour tous est important pour tous ces couples gays ou lesbiens.

    Pourquoi le mariage pour tous est-il aussi important pour les couples gays et lesbiens ?

    Le mariage tient à cœur aux homosexuels de la même manière qu’il tient à cœur à chacun d’entre nous. Les couples gays et lesbiens veulent se marier pour l’engagement commun que cela représente, et la protection de leur famille.

    Comme aucun autre, le mot “mariage” veut dire “nous sommes une famille”

    Il existe peu de moments aussi solennel que le mariage, dans la vie d’un couple. La proclamation officielle des droits et des devoirs des époux est fondamentale en ce qui concerne la fidélité, le secours mutuel, l’assistance, la communauté de vie, la participation aux charges du ménage, et la solidarité dans les dettes (en France, articles 203 et 212 du code civil).

    Les couples gays et lesbiens peuvent sembler de prime abord différents des couples hétérosexuels. Mais ils partagent les mêmes valeurs, comme l’importance de la famille ; les mêmes inquiétudes, comme la crainte de perdre son travail ; et les mêmes espoirs ou rêves.

    Traiter les autres comme on souhaiterait être traité

    “Traiter les autres comme on souhaiterait être traité” consiste également à laisser se marier deux personnes de même sexe s’aimant de manière durable et profonde.

    La plupart des couples hétérosexuels ne comprendraient certainement pas que quelqu’un leur dise qu’ils ne peuvent pas se marier ; et quand ils y réfléchissent, beaucoup confirment qu’ils ne voudraient retirer cette possibilité à personne.

    Le mariage renforce la notion de famille. Il donne à tous les couples les moyens et la sécurité pour contruire leur vie ensemble, et pour protéger leur famille

    Les couples se marient en se faisant promesse de fidélité, de secours mutuel, d’assistance, de communauté de vie, de participation aux charges du ménage, et de solidarité dans les dettes.

    Il y a bien sûr eu un premier pas fait avec le PACS, mais celui-ci ne propose pas la même sécurité ni les mêmes protections. Il n’y a ainsi par exemple aucune protection du conjoint survivant.

    Permettre à tous les couples de se marier ne change pas la signification profonde du mariage

    Le mariage civil pour les couples gays et lesbiens n’affecte pas le mariage religieux, les Eglises ou le clergé. Aucune religion ne se retrouverait dans l’obligation de marier des couples du même sexe, ou de reconnaître les mariages civils de couples gays et lesbiens dans le cadre de leur institution.

    De la même manière, il ne retire ni ne change rien au mariage de couples hétérosexuels. Il s’agit simplement de permettre aux couples homosexuels d’en bénéficier.

    Ce qui définit le mariage est l’Amour, l’engagement commun, et la possibilité de protéger sa famille.

  • N’y-a-il pas d’autres alternatives au mariage pour les couples de gays et de lesbiennes ?

    28 décembre 2012

    Non. Contrairement au mariage, le Pacs ne prévoit pas la protection du ou de la partenaire survivant-e en cas de décès (pensions de reversion, droits de succession). Il ne prévoit pas non plus les droits extra-patrimoniaux liés à la famille, comme le port du nom de son ou de sa partenaire, ou les liens de parentalité et droits de filiation. En conclusion, le couple marié est mieux protégé par la loi que le couple pacsé.

    Par ailleurs, seul le mariage aujourd’hui représente l’engagement public de communauté de vie.

    Enfin, il importe également aux couples homosexuels, comme pour tout autre couple, d’avoir le choix entre l’union libre, le PACS, et le mariage

    A lire ailleurs :
    - Pour protéger sa moitié, mariage et pacs ne se valent pas - LeMonde.fr

    Tags : Mariage, PACS
  • « L’ouverture du mariage à tous les couples risquerait de bouleverser notre société »

    28 décembre 2012

    Non ! L’homosexualité a toujours existé, de même que les couples de même sexe.

    Onze pays, de trois continents différents, ont déjà légalisé le mariage pour les personnes homosexuelles sur l’ensemble de leur territoire. Par exemple, les Pays-Bas, il y a déjà onze ans, et ce pays ne s’en porte pas plus mal. De même que l’Afrique du Sud depuis 2006, l’Espagne depuis 2005 ou la Belgique depuis 2003.

    Le mariage des couples hétérosexuels ne change pas, ni le fait qu’ils restent largement majoritaires (En Belgique et en Espagne les couples de même sexe représentent 2 à 5% des mariages). Le projet de loi institue simplement la possibilité, pour les couples homosexuels, de se marier également.

    Pas de bouleversements de société en vue.

    lire aussi : Les pays qui ont mis en œuvre le mariage pour tous n’ont pas sombré !

    Tags : Mariage
  • « Il faudrait un grand débat national »

    28 décembre 2012

    La réflexion existe depuis le début des années 90, qui ont abouti à la mise en place du PACS en 1999.

    En 2007, Nicolas Sarkozy l’a prolongé en promettant lors de la campagne électorale l’union civile, qu’il a de nouveau promise en 2010, avant de la dénoncer finalement en février 2012

    En 2011 a été déposée une loi à l’Assemblée Nationale sur l’union civile des couples homosexuels, discutée en séance en juin et largement reprise dans les médias.

    Le débat a existé également pendant la dernière campagne présidentielle, avec les positions contraire des candidats UMP et PS sur le sujet : François Hollande affirmait en mars 2012 que, s’il était élu, l’ouverture du mariage aux couples de même sexe serait votée avant le printemps 2013.

    Et il se prolonge depuis le mois de septembre, avec hélas les nombreux dérapages que nous pouvons constater, et durera jusqu’au vote par l’Assemblée Nationale.

    Par ailleurs dans l’intervalle, des auditions sont organisées par le Parlement, qui a pour cela demandé le report de la présentation de la loi de plusieurs semaines.

    Enfin, en plus du débat au Parlement, il y a nombre d’émissions de télé, de radio, et d’articles de presse, montrant bien que le débat est là, et très large.

    [Edit 3 janvier] les opposants reconnaissent apparemment que le débat existe bel et bien

    Tags : Mariage
  • « Pourquoi faut-il passer par une loi, alors que cela ne concerne qu’une minorité de couples ? »

    28 décembre 2012

    Le dernier recensement en la matière de l’Insee, datant de 1999, estime que les couples homosexuels représenteraient environ 150 000 personnes. Par ailleurs, selon les estimations de l’Ined, le nombre d’enfants habitant avec un couple de personnes du même sexe tournerait autour de 30 000. Mais ce calcul théorique ne prend pas en compte les couples homosexuels qui n’habitent pas ensemble, ou les gardes alternées des enfants, qui peuvent habiter avec un couple hétérosexuel puis un couple homosexuel. Selon les associations, entre 200 000 et 300.000 enfants seraient concernés par l’homoparentalité.

    Par ailleurs, il ne s’agit pas de créer une loi spécifique, mais simplement de modifier le Code Civil pour que le mariage soit simplement possible entre deux adultes consentants.

    Ce texte étend donc, sans les modifier, les dispositions actuelles du mariage, de l’adoption et de la filiation, en vertu du principe constitutionnel de l’égalité de tous les citoyens devant la loi.

    Tags : Mariage

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :