Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

> Actualités > Les débats parlementaires > Assemblée Nationale (2e lecture) > Explications de vote personnelles

Étienne Blanc

M. Étienne Blanc. Avec ce texte, madame la garde des sceaux, vous avez manqué une très belle occasion. Tous les avocats et les magistrats présents dans notre hémicycle savaient qu’il s’agissait là d’un vrai sujet, que les problèmes de succession, de réversion, d’autorité parentale ou de droits de visite étaient de vrais sujets.
 
Vous auriez pu chercher à le traiter dans un consensus que vous auriez pu trouver auprès des hautes autorités religieuses, qui représentent les différentes religions cohabitant sur notre territoire, ou encore auprès des autorités morales. Au contraire, vous vous êtes lancée, avec un autoritarisme et une fermeté d’un autre âge, dans la mise en place d’un projet de loi qui blesse, qui heurte et qui divise aujourd’hui profondément la France. Mais pas seulement la France ! On a vu, au sein de votre cabinet, madame la garde des sceaux, fuir les directeurs, les collaborateurs et les assistants qui ne supportaient pas cette autorité hautaine et ces affirmations blessantes. (Protestations sur les bancs du groupe SRC.)

M. Christian Paul. N’importe quoi !

M. Étienne Blanc. Madame la garde des sceaux, vous avez lancé avec ce texte un mouvement de changement profond de notre civilisation, mais pour ce faire, il aurait fallu que vous soyez légitime, et puissamment. Mais vous ne l’êtes plus, et ce à deux titres. Tout d’abord, parce que vous avez menti, comme jamais sans doute dans un débat de cette importance : vous n’avez pas dit la vérité sur la future PMA et la future GPA ; vous n’avez pas dit la vérité sur l’avis du Conseil d’État que nous continuons d’attendre au terme de ce long débat ; vous n’avez pas dit la vérité sur les violences policières, ressortant cette vieille lune qui voudrait que ce soit l’extrême droite qui pose des problèmes.
 
De plus, vous faites partie d’un Gouvernement qui a perdu tout crédit, avec seulement 20 % de soutien accordé au Président de la République et un texte désormais minoritaire dans un pays qui vous échappe. Voici qu’Arnaud explique en public qu’il n’aime plus Jean-Marc, qu’Aurélie se dispute en public avec Pierre, que Benoît n’aime plus personne, que François, à la tête de l’ensemble, est inaudible et que Claude cherche désespérément à rabibocher tout le monde. (Applaudissements et rires sur les bancs du groupe UMP.) Voilà, madame, la vérité du triste attelage que vous présentez aujourd’hui. Au terme de ce débat et devant un hémicycle vide de ses socialistes, je me dis que même lorsqu’ils sont présents, l’hémicycle est vide, parce qu’avec votre texte, le socialisme est devenu vide de sens pour la France. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :

|