Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

> Actualités > Les débats parlementaires > Assemblée Nationale (2e lecture) > Discussion générale

Dominique Tian

M. Dominique Tian. Monsieur le président, madame la garde des sceaux, madame la ministre déléguée chargée de la famille, monsieur le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, monsieur le président de la commission des lois – je ne vois pas la présidente de la commission des affaires sociales – (Exclamations sur les bancs du groupe SRC)…

Mme Marie-Anne Chapdelaine. C’est petit !

M. Dominique Tian. …monsieur le rapporteur, mes chers collègues, nous avons terminé hier la séance de nuit sur l’intervention de Bernard Roman, premier questeur de l’Assemblée, qui a tenu des propos particulièrement scandaleux, imputant aux députés de l’UMP la responsabilité de deux événements dans lesquels on reconnaîtra pourtant que nous ne sommes pour rien.

M. Philippe Gosselin. Ni responsables, ni coupables !

M. Dominique Tian. Le premier concerne une bagarre provoquée par des skinheads dans un bar de Lille. Nous sommes loin de Lille et je ne vois pas quels sont nos liens avec ces skinheads qui s’en sont pris à des homosexuels. C’est un fait divers regrettable et que nous dénonçons, mais l’UMP n’en est pas responsable, pas plus qu’elle n’est responsable des incidents qui se sont produits à la fin de la manifestation contre le mariage pour tous.

Mme Claude Greff. Vous avez mis le pays à feu !

M. Dominique Tian. Il y a en effet eu des incidents, mais très en deçà de la violence et du climat de guerre civile que vous avez dénoncés avec des trémolos dans la voix, maquillant la vérité.

M. Bernard Roman. Tu parles !

M. Dominique Tian. C’est scandaleux, car les élus UMP sont des gens responsables, qui défendent leurs convictions et n’ont pas à subir les amalgames de personnes qui, malheureusement n’ont plus grand-chose à dire. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.)
 
Avec notre président Christian Jacob et plusieurs parlementaires du groupe, nous sommes allés à la rencontre des manifestants. Nous avons rencontré des genres responsables, des pères et des mères de famille, le gang des landaus, cher monsieur Roman, pas des casseurs !
 
Alors pourquoi cette urgence, pourquoi cette précipitation, madame la garde des sceaux ? Pourquoi cette angoisse qu’expriment M. Roman et certains députés socialistes ? Tout simplement parce que vous avez peur du peuple ! Vous avez peur de la manifestation du 26 mai, qui sera probablement gigantesque.

M. Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois. Quinze millions de personnes, au moins !

Mme Ségolène Neuville. Le résultat de votre démagogie !

M. Dominique Tian. Cette mobilisation, vous y contribuez d’ailleurs largement en vous attaquant aux allocations familiales et en prenant d’autres mesures détestables.

Mme Claude Greff. On n’a jamais vu ça !

M. Dominique Tian. Déjà, le 24 mars, alors que nos concitoyens manifestaient leur opposition de manière pacifique, vous avez nié jusqu’à l’absurde la présence dans les rues d’un million de nos concitoyens, fournissant sciemment, avec l’aide du ministre de l’intérieur, des chiffres totalement sous-estimés, ce qui est inadmissible dans une démocratie. Mais vous allez être servis, car vous ne pourrez pas, le 26 mai, nier à nouveau la réalité des chiffres et contester ce qu’auront vu l’ensemble de la presse et les observateurs étrangers.

M. Philippe Meunier. Très bien !

M. Dominique Tian. En niant ces chiffres, en les sous-estimant, vous avez provoqué une crise.
 
Hier soir, avec Christian Jacob et plusieurs de nos collègues parmi lesquels Frédéric Poisson, Philippe Gosselin, Hervé Mariton ou Philippe Meunier, particulièrement actifs dans ce débat, nous avons, comme je le disais, rencontré ces manifestants : ce ne sont pas les casseurs que vous décrivez.
 
Nous avons également rencontré les policiers et les gendarmes, gradés et hommes de rang, qui nous ont indiqué en privé que ce déploiement de force était totalement inédit, absurde et disproportionné. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.) Tant et si bien que nous avons fini par nous demander s’il s’agissait vraiment d’une manifestation des opposants au mariage pour tous ou d’une manifestation de la police nationale, puisque les policiers – surarmés – étaient au départ visiblement deux ou trois fois plus nombreux que les manifestants !

M. Philippe Gosselin. Récupération ! Instrumentalisation !

M. Dominique Tian. Ne pensez-vous pas, madame la garde des sceaux, que ces policiers auraient été plus utiles dans les banlieues parisiennes voire marseillaises, ou aux abords des prisons, dont on s’échappe à l’aide d’armes et d’explosifs ?
 
Non seulement vous tentez de faire passer ce texte en force, mais vous vous en prenez aux manifestants. C’est d’autant plus choquant que, jeudi prochain, nous allons examiner un texte d’amnistie pour les faits de violence et d’escroquerie commis par des syndicalistes. Or, hier et avant-hier, vous avez fait embarquer plus de soixante jeunes que vous avez placés en garde à vue, tout simplement parce qu’ils étaient assis dans l’herbe à côté de l’Assemblée nationale. C’est scandaleux !

Mme Frédérique Massat. Ils jetaient des pierres !

M. Dominique Tian. Ce texte est dangereux pour la société. Les députés de l’UMP ne cessent de dénoncer les dérives probables auxquelles il va conduire, d’alerter les Français sur les conséquences de ce projet qui, en ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe, va bouleverser le droit de la famille, changer les règles de filiation et gommer l’altérité sexuelle dans le code civil. Surtout, il mènerait à l’institutionnalisation du droit à l’enfant, avec l’ouverture à tous de la procréation médicalement assistée et presque mécaniquement de la gestation pour autrui. En effet, dans le cas d’un couple d’hommes, la procréation médicalement assistée est impossible puisqu’il ne vous aura pas échappé que les hommes ne peuvent pas porter d’enfant. Nous serions ainsi placés dans une situation paradoxale où, au nom de l’égalité, le principe de la procréation médicalement assistée pour tous serait discriminatoire à l’égard des couples d’hommes, discrimination qui ne pourrait être dépassée qu’en légalisant la gestation pour autrui, interdite en France au nom de l’indisponibilité du corps humain. Nous passerions donc du mariage pour tous à l’enfant pour tous, et je sais que plus de 120 députés socialistes sont déjà favorables à la GPA. Ce n’est pas un fantasme de l’UMP, c’est tout simplement une déclaration politique d’un certain nombre de membres du parti socialiste !
 
À l’UMP, nous croyons au contraire que les principes de la dignité humaine et de l’indisponibilité du corps humain sont universels. La grandeur de la France est de porter partout dans le monde l’exigence de la dignité humaine, pas de s’aligner sur les pays qui acceptent les pires transgressions. C’est pour cette raison que nous voterons résolument contre ce texte…

M. Patrick Ollier. Très bien !

M. Dominique Tian. …et que nous participerons en grand nombre à la manifestation de ceux qui défendent les valeurs essentielles de la famille dans notre pays ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :

|