Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

> Actualités > Les débats parlementaires > Assemblée Nationale (2e lecture) > Explications de vote personnelles

Bernard Gérard

M. Bernard Gérard. On ne joue pas avec la famille, sauf si l’on est socialiste. (Protestations sur les bancs du groupe SRC.) La famille est votre jouet du moment pour masquer le temps de la crise que, telle la cigale, vous pourriez chanter, madame la ministre, revisitant les paroles de la chanson de Jean-Baptiste Clément. Pendant ce temps, les Français, telles des fourmis, travaillent sans relâche afin de payer les impôts nécessaires pour faire face à l’incurie socialiste et à son immense faillite. Vous voulez créer avec ce texte sur le mariage pour tous un big bang familial, et les Français ont compris que vous n’aviez pas cessé de les abuser. Ce projet de loi a réveillé un mouvement jamais vu dans notre pays, par son ampleur, sa mobilisation quotidienne, l’utilisation des réseaux et le suivi à nos côtés jour et nuit de nos débats par des Français scandalisés par vos méthodes et qui savaient que l’on touchait là à un sujet essentiel.
 
Plutôt que l’alliance civile qui permettait de respecter chacun, la République s’apprête à voter une loi de circonstance, qui ouvre l’adoption aux couples de même sexe et qui fait disparaître le droit, pour ceux qui lui sont confiés, d’avoir un père et une mère. Pensons à ces orphelins qui seront abandonnés deux fois, sans filiation vraisemblable dorénavant, et qui ne connaîtront jamais leur histoire, parce que des élus de gauche en ont ainsi décidé, contrevenant à un principe essentiel du droit français de la filiation. Par cette loi, comme au temps de l’Inquisition, vous demandez aux Français d’abjurer quelque chose d’essentiel : la famille et les valeurs structurantes qui l’accompagnent. Toutefois, dans cette mascarade, les Français par millions vont ont déjà jugés, et ils se souviennent que c’est Galilée qui avait raison : « Et pourtant elle tourne ! » Une loi ne peut affirmer le contraire de ce que dit la nature. La roue tourne. Les Français, outrés par votre bricolage législatif qui s’attaque à un fondement essentiel de la société, savent que demain nous leur redonnerons la parole et que notre combat ne fait que commencer. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :

|