Le Mariage pour tous
un site à plusieurs mains, homo et hétérosexuelles, pour lutter contre les peurs et les fantasmes sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

> Actualités > Les débats parlementaires > Assemblée Nationale (2e lecture) > Discussion générale

Alain Tourret

M. Alain Tourret. Mon cher collègue, il est vrai que le temps attribué au groupe RRDP est de une heure vingt. Mais, comme Mme Buffet souhaite intervenir rapidement, je ne m’exprimerai que quelques minutes, dussé-je me priver de la joie et du bonheur d’être en face de vous, chère amie Christiane Taubira.

M. Jean-Frédéric Poisson. Et nous, alors ?

M. Philippe Gosselin. Il n’y en a que pour la ministre. Nous, nous comptons pour du beurre ?

M. Alain Tourret. Monsieur Gosselin même si vous êtes normand, je préfère la ministre ! (Sourires.)

M. Jean-Frédéric Poisson. Je vous comprends !

M. Alain Tourret. Je ferai quelques observations.
 
Le présent texte concerne à la fois le mariage et l’adoption.

M. Philippe Gosselin. Jusque-là, vous avez tout bon !

M. Alain Tourret. Il nous agrée totalement.
 
En 1997, j’avais eu le bonheur de corédiger – nous étions cinq députés – le texte sur le PACS.

M. Yves Fromion. Ce n’est pas une réussite !

M. Alain Tourret. Ce texte a été fondateur pour la gauche et il a permis, à droite, à une personne, Mme Bachelot, de s’élever. Je me souviens du remarquable discours de cinq minutes qu’elle a prononcé ici – comme quoi, il ne sert à rien de parler pendant des heures.
 
Pouvions-nous en rester au PACS ou devions-nous faire évoluer la législation ? Incontestablement, les choses ont évolué : une demande de la communauté homosexuelle s’exprimait qui n’existait pas lorsque nous avions préparé le texte sur le PACS. Notre ami Jean-Pierre Michel, qui était le rapporteur de ce texte et qui se trouve être le rapporteur au Sénat du présent projet de loi, a dit qu’à un moment, lui-même ne voyait pas pourquoi on devait quitter le PACS. On le devait parce qu’il y avait une force…

M. Yves Fromion. C’est sûr, on la sent partout !

M. Philippe Gosselin. La force du Sénat est bien connue ! Elle est légendaire ! (Sourires.)

M. Alain Tourret. …venant de l’ensemble de la communauté homosexuelle, qui revendiquait le mariage.
 
Quant à l’adoption, elle est très compliquée, dans notre société. C’est incontestablement un très grand ratage. Nous ne parvenons pas à permettre à un certain nombre de familles d’adopter,…

M. Jean-Frédéric Poisson. Et cela ne va pas s’améliorer !

M. Alain Tourret. …qu’il s’agisse d’adoptions simples ou plénières.
 
Fallait-il interdire aux homosexuels d’adopter des enfants ? Au nom de quoi le leur aurait-on interdit ? Il est déjà possible d’adopter des enfants si l’on a vingt-huit ans et que l’on est célibataire. En outre, il y a un besoin très important de pouvoir adopter l’enfant de son conjoint. Pourquoi leur refuser ce droit ? Finalement, ce texte n’enlève rien à personne et il apporte à certains des droits complémentaires.

M. Hervé Mariton. Il retire des droits aux enfants !

M. Alain Tourret. Non, il n’enlève rien et il apporte beaucoup à des gens qui ont été victimes d’exclusion depuis des dizaines d’années et qui en souffrent profondément. Vous ne concevez pas, chers collègues de droite, cette souffrance,…

M. Jean-Frédéric Poisson. Pourquoi nous ?

M. Alain Tourret. …qui est si forte chez les personnes homosexuelles.

M. Hervé Mariton. Êtes-vous sûr de ne pas aggraver encore les souffrances ?

M. le président. Seul M. Tourret a la parole !

M. Hervé Mariton. Monsieur le président, il a besoin d’être aidé ! (Sourires.)

M. Alain Tourret. Vous avez en vous un rejet viscéral de l’homosexualité. (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

M. Jean-Frédéric Poisson. Ne dites pas de bêtises !

M. Yves Fromion. C’est de la provocation !

M. Nicolas Dhuicq. Chez vous, c’est la provocation qui est viscérale !

M. Alain Tourret. Par ailleurs, jusqu’où peut-on aller s’agissant de la PMA et de la GPA ? Nous vous l’avons dit, nous nous opposerons de toutes nos forces à la gestation pour autrui.

M. Christian Jacob. Vous n’avez aucun argument !

M. Alain Tourret. Et tant que le comité d’éthique ne s’est pas prononcé, qu’il ne nous a pas éclairés, il nous est impossible de nous prononcer sur une possible extension de la procréation médicalement assistée.

M. Jean-Frédéric Poisson. Vous plaisantez ?

M. Laurent Wauquiez. Vous ne l’excluez pas, c’est clair !

M. Alain Tourret. Le professeur Frydman, que nous avons reçu, nous a bien expliqué – et Dieu sait si c’est un spécialiste en la matière ! – les tenants et les aboutissants de cette question. Elle pose un certain nombre de problèmes et, actuellement, est trop clivante. Il est donc nécessaire d’attendre avec sérénité l’avis du comité d’éthique.

M. Laurent Wauquiez. On voit où vous voulez en venir !

M. Alain Tourret. Madame la garde des sceaux, au cours des débats, les radicaux ont rappelé avec force leur attachement aux institutions républicaines, à la cérémonie du mariage républicain – j’avais parlé de « célébration », mais on m’a demandé de remplacer ce mot par celui de « cérémonie », et j’y suis favorable –,…

M. Hervé Mariton. C’est plus laïc !

M. Alain Tourret. …au rôle du procureur de la République, garant des libertés et de l’état civil. La disposition issue de l’amendement que nous avions déposé et qui avait été adopté a été quelque peu modifiée par le Sénat. Je l’admets totalement, puisque ce dernier rappelle le rôle du procureur de la République.

M. Philippe Gosselin. Vous en avalez, des couleuvres ! En fait, on supprime vos amendements, mais vous êtes content !

M. Alain Tourret. Le texte, dont nous estimons qu’il a été enrichi par le Sénat,…

M. Hervé Mariton. Non, il a été beaucoup abîmé par le Sénat !

M. Alain Tourret. …nous convient donc parfaitement. Il prévoit du reste avec sagesse que le Gouvernement pourra le compléter par ordonnances.
 
Je terminerai mon intervention par deux citations. La première, de David Cameron, devrait vous intéresser, chers collègues de l’opposition.

M. Philippe Gosselin. On a déjà eu celle d’Obama tout à l’heure !

M. Alain Tourret. David Cameron a déclaré : « Avec cette loi, une nation est plus forte ». Quant à Zapatero, il estime qu’« avec cette loi, la France sera plus républicaine ».
 
Les fondements mêmes de la République seront donc renforcés par cette loi, si magistralement portée par notre amie Christiane Taubira. (Applaudissements sur les bancs des groupes RRDP, SRC et écologiste.)

Ce site a été actif entre novembre 2012 et mai 2013, pendant les débats sur la loi concernant l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe.
 
Il est, et restera, à disposition de ceux qui le souhaitent pour garder en mémoire les peurs, contre-vérités et attaques de ceux qui y étaient opposés.

Deuxième édition pour Marions-les ! ,le livre gratuit à avoir toujours sur soi, pour ne plus se laisser impressionner par contre-vérités et approximations.


Partager :

|